06 45 29 01 25 marc.pleyber@gmail.com

Stabilisation du pendule instable par un volant d’inertie : l’effet gyroscopique en vrai . 

Pour introduire la notion de pendule instable et le contrôle de l’équilibre correspondant,  L’équipe RARTRIKE vous propose de regarder cette vidéo…..

La stabilisation du vélo est obtenu ici par un gyroscope. Mais s’agit-il d’un vélo à proprement parler ?

Voilà une autre façon d’envisager un tricycle! La troisième roue (le gyroscope) de ce vélo ne touche pas le sol, mais elle stabilise le vélo par effet gyroscopique,  et le ramène à sa position de départ.

Plusieurs remarques peuvent néanmoins être faites d’emblée sur ce système de gyroscope indépendant :

  • La position d’équilibre du pendule présenté ici permettrait au vélo concerné, s’il se déplaçait, de rester dans une position strictement verticale.
  • Les facultés d’adaptation du gyroscope aux variations de position imposées par l’intervenant sous-entendent que le gyroscope soit mobile autour d’un pivot perpendiculaire à son axe de rotation propre.
  • Le facteur poids étant déterminant pour la construction d’un cycle, l’utilisation de ce genre de système suppose que l’on utilise de façon prépondérante la vitesse de rotation du disque dans la création d’un effet gyroscopique ( disque composite en rotation rapide dans une enceinte sous vide ?)
  • un cycle motorisé a été conçu sur ce modèle ( LIT Motors, Daniel KIM), appareil dont la « qualité » principale annoncée est de rester en toute circonstance vertical. Ce n’est pas vraiment ce que nous recherchons.
  • Si une stabilisation gyroscopique indépendante du déplacement serait éventuellement souhaitable à l’arrêt du vélo, elle deviendrait indésirable lorsqu’il roule, notamment dans les virages, où l’on doit pouvoir incliner le cycle pour compenser les accélérations qu’il subit. On doit alors envisager d’utiliser le gyroscope comme « repère vertical » et piloter un système compensant les accélérations radiales.